Naissance du Réseau des Incubateurs et Structures d’Accompagnement du Togo (RISAT)

Les structures impliquées dans l’accompagnement des entrepreneurs au Togo, ont tenu jeudi 11 juin 2020 à Lomé, la 1ère Assemblée Générale Constitutive du réseau des structures d’accompagnement en entrepreneuriat au Togo.

Cette Assemblée Générale a donné naissance à l’association dénommée Réseau des Incubateurs et Structures d’Accompagnement du Togo (RISAT) 
et a également offert l’occasion aux participants d’adopter les textes constitutifs et d’élire le premier bureau exécutif du réseau.
Il est composé de :

Une Présidente : Mme Candide LEGUEDE
Un Secrétaire Général : M. Jean du Christ ALI (à droite)
Un Trésorier général : M. Mindi LAMBONI (à gauche)

Le siège du RISAT est logé à INNOV’UP.

La création d’un tel réseau national regroupant toutes les structures d’accompagnement à l’entrepreneuriat s’inscrit dans le cadre du “Plan de travail 2020” de la Coalition Nationale pour l’Emploi des Jeunes (CNEJ).

 

D’après la Présidente du RISAT,Candide Leguèdè Bamezon,  ce creuset a pour objectif de fédérer les structures d’appui à l’entrepreneuriat pour pouvoir réaliser une synergie permettant d’être plus efficace dans la mission de renforcement de capacités des jeunes entrepreneurs et de disposer d’un porte-voix auprès des autorités publiques.

Pour le Directeur Général de l’Agence Nationale pour l’Emploi (ANPE), Edmond Comlan Amoussou, la mise en réseau des SAEI est une nécessité importante pour le pays. « Depuis une dizaine d’années, le gouvernement met en place un certain nombre de dispositifs d’appui à l’ entrepreneuriat et il est important que les acteurs privés et la Société civile développent une expertise et qui soit des relais crédibles auprès de la cible que nous visons ».

« Les autorités gouvernementales et les agences publiques ne peuvent pas à elles seules délivrer des prestations sur tout le territoire. Donc avoir des relais crédibles est une nécessité », a-t-il renchéri.

Il faut préciser qu’outre la mobilisation des fonds et la réalisation de grands projets à forts impacts pour tout l’écosystème, l’opérationnalisation de ce réseau permettra également de faire face aux défis de viabilité économique et financière des structures d’accompagnement, qui pour la plupart ne sont pas rentables.