Le Centre du Commerce International et la Fédération des Femmes Entrepreneures et Femmes d’Affaires du Togo outillent les femmes entrepreneures sur les mécanismes et outils de facilitation du commerce dans le cadre de la ZLECAF

La FEFA TOGO et le Centre International de Commerce ont initié une formation sur les mécanismes et outils de facilitation du commerce dans le cadre de la Zone de Libre Échange continentale Africaine à l’endroit des femmes entrepreneures.

La formation se déroule dans la salle de conférence de l’hôtel Onomo. Durant cet atelier, les femmes sont outillés afin de profiter pleinement des opportunités qu’offrent la Zone de Libre Échange Continentale Africaine ( ZLECAf), et aussi de mieux se préparer à l’exportation et au commerce régional.

Pour Candide LEGUEDE, présidente de la Fédération des Femmes Entrepreneures et Femmes d’Affaires du Togo, les objectifs poursuivis d’aider les participantes à améliorer leur compréhension de la (ZLECAf), avoir une meilleure connaissance et compréhension des exigences, procédures et solutions en matière d’exportation, évaluer l’état de préparation de leur entreprise à l’entrée sur les marchés régionaux, prendre conscience de leur stratégie d’exportation potentielle et acquérir un aperçu de leurs faiblesses et de leurs forces.

« Il est donc attendu que chaque participante finalise sa propre analyse SWOT des exportations sur la base des opportunités des pays dans le cadre de la ZLECAf de son secteur d’activité, de ses produits / services et de son niveau de préparation à l’exportation. Et que chacune finalise son propre canevas d’exportation qui lui servira de point de départ pour rédiger un plan d’exportation complet », a-t-elle ajouté.

Cette formation en présentiel sera complété par une autre qui aura lieu en ligne et sera animé par les experts du Centre du Commerce International le lundi 28 Mars 2022.

Notons que cette formation dans le cadre du programme Shetrades. l’initiative « She Trades » a pour but d’aider les petites entreprises à accroître les exportations des pays en développement. Cette initiative apporte également des solutions pour autonomiser les femmes sur le plan économique. L’objectif final est de connecter 3 millions de femme au marché international d’ici 2021.